A toi

A toi, à la mer si proche, à la femme qui t’a pris en photo, à la vie qui commençait pour toi, à la vie avant nous, à nos souvenirs de gosses sur le chemin de la plage, seaux en plastiques et parfum de fenouil sauvage, grandes tablées avec les cousins, parties de pétanques infernales, à ces voyages qu’on a jamais entrepris, à ces questions restées sans réponses, à tes départs pour le dernier train du soir, Paris, la nuit où tout pouvait arriver, à la froideur de ton regard, certains jours où rien ne pouvait chasser la nuit, à la joie, à la paella du dimanche, délicieuses odeurs mêlées d’anis et de safran, à nos engueulades, nos retrouvailles, à ce jour de juillet où t’es parti, embarqué dans les étoiles, à ces 6 octobre, toutes les bougies qu’on a soufflé avec toi, mi-énervé, mi-amusé de voir les années défiler. A toi quoi…

Dimanche 6 octobre 2019

4 commentaires

Répondre à Les brèves d'Agnès Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s