Ralentir, Alexis Horellou et Delphine Le Lay

« Je n’ai qu’une vie et tout le temps que je donne au travail, c’est du temps perdu pour moi ». Comme Loran[1], qui préface ce roman graphique sorti en 2017et signé Delphine Le Lay, scénario et Alexis Horellou, dessin & couleurs (Éditions Le Lombard), j’ai aimé l’esprit de ce livre. Quel est le point commun entre…… Poursuivre la lecture de Ralentir, Alexis Horellou et Delphine Le Lay

Jolie gare

Déjà dimanche. Les jours ont une fâcheuse tendance à se succéder sans crier gare. « Et j’ai crié, crié pour qu’elle revienne… » MA gare, enfin l’une de mes deux gares, puisqu’il faut bien un départ, une arrivée. Hé bien l’une d’elle est en lice pour un concours de « la plus belle gare  de France ». Je me…… Poursuivre la lecture de Jolie gare

Slam de premier de l’an

Écrire à une inconnue, un ami, un frère ou une veilleuse de nuit. Écrire, cet inconnu et obscur objet du désir. Écrire c’est comme marcher le long d’un quai alors que la nuit va tomber. Écrire en égrenant des pensées qui se fondent, se confondent, démasquées et rebelles. Un peu. Écrire à celui qui ne…… Poursuivre la lecture de Slam de premier de l’an

Conte de Noël

Le calme après la tempête. C’est vraiment comme ça. Le grand arbre de Noël planté sur la place du village ne s’est pas envolé, constat presque décevant en ouvrant ma fenêtre ce matin. J’aurai aimé qu’il s’envole, parte en travers de la route, que de petits attroupements de personnes se fassent et qu’ils se demandent…… Poursuivre la lecture de Conte de Noël

Les dindons de la farce

On dit que les dindons sont les rois de la basse-cour, certes, mais pour moi, ils sont un peu flippants, ayant déjà eu une expérience malheureuse avec ces gallinacés. C’est marrant comme on parle souvent des animaux pour dire qu’on est pris pour des imbéciles. On est pas des lapins de trois semaines non plus.…… Poursuivre la lecture de Les dindons de la farce