Balles perdues

Optimiser vos journées, vos placements, vos réseaux sociaux. J’étais sous l’eau et on, ce grand on d’on ne sait où m’envoyait des messages chaque jour. Avec des smiles dedans, avec du cool et de la fun’itude, parce que le monde était optimiste. En plus d’être con, pestais-je ce jour là. Comme une énième prise de conscience.

C’était en accompagnant une amie au bureau de tabac. Il faisait presse aussi et avait pignon sur la grande rue. On marque un arrêt avant de franchir la porte, et un haut le cœur me saisit. Une immense affiche couvre la vitre : sur fond noir une petite tête de vainqueur s’affiche, l’air énigmatique, l’air d’un futur président dont on nous rabâche le nom chaque jour. « Putain j’en peux plus de lui », « oh arrête, c’est horrible, pareil pour moi ». On entre, la dame derrière ses jeux affiche un grand sourire. Sont-ils obligés de faire ça ? Sont-ils obligés de lui offrir cet espace là ? Et la dame, c’est une obligation pour elle, c’est marqué dans son contrat qu’elle doit afficher tout ça ?

Photo de Rachel Claire sur Pexels.com

L’affiche « choc » sera sans doute remplacée le lendemain par une autre affiche chic, un truc pour vendre des miracles, des lubies, de l’espoir ou de la haine. Le goût des uns, le goût des autres…

On est reparties avec un merci-au revoir, et 10 euros pour un paquet de clopes. La vache. Ils ne rigolent pas avec la répression du tabagisme. Ils sont plus cool avec la promotion des fachos dis donc. Comment est-ce possible ? Déjà que ça fait un moment que la radio m’irrite, je l’écoute encore de temps à autre, mais pour combien de temps encore ?

Hier soir en rentrant, il y avait des tonnes de bouchons sur la nationale. L’essence coûte de l’or, on à l’air d’être tous retournés sur les routes, les voitures au cul à cul et les accidents qui laissent sonnés, des blessés ou des morts sur le bas-côté. C’est le quotidien des pompiers et des gars des routes, qui balaient les bris de verre et les flaques de peur concentrées.

Alors j’ai allumé la radio dans les bouchons, respirer un peu (et aussi parce qu’un CD d’Iggy Pop est coincé dans mon lecteur, le farceur). Et j’ai enfin un sourire à l’écoute du journal ! Oui, ils annoncent que la chasse sera interdite les week-ends et pendant les vacances scolaires, c’est super ça ! … « c’est la proposition de Yannick Pad’eau s’il est élus aux prochaines… Arg’ C’est une blague ? Mais moi je croyais que c’était déjà effectif depuis longtemps ce truc ! Les gens de la radio sont des grands comiques… Bon, m’enfin, c’est un loisir, se plaignent les types de la fédération de chasse. Ils étaient indignés, disaient qu’en fait il aurait été plus clair de dire qu’il voulait supprimer la chasse l’autre ! Et toc, non mais oh !

Dans le rond-point, mon tour n’a fait qu’un sang. J’ai coupé la radio, me gardant le silence à savourer, puisqu’il ne me restait que ça. La réduction du bruit, la réduction des tirs, la fuite de mon cerveau et les gaz d’échappement qui portaient bien leurs noms. J’ai eu comme une envie d’aller dans les bois, d’observer les champignons et les veilles souches sages. Respirer. Du coup, heureusement qu’il y a la radio quand même, faut faire gaffe aux jours quand t’as une folle envie de te ressourcer. Si ça se trouve, je serais vraiment allée en forêt, et c’est une balle perdue qui m’aurait salement amochée… Bon, je délire, de toutes façons, j’ai pas le temps d’aller dans les bois, je crois que le loup n’y est plus.

30 octobre 2021

Une réflexion sur “Balles perdues

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s