Humeurs domestiques

Un petit poème inspiré par la chute d’une bouteille de lait et quelques ennuis domestiques.

Ce soir en voulant ranger la bouteille de lait,
La porte du frigo a volé en éclats
Et sur mes pieds nus sont tombées
Canettes de bières, sauces vinaigrettes et soja

Déjà ce midi, j’aurais mieux fait de me méfier
Alors que je songeai que j’aurais bien besoin d’un gant
J’ai pris le plat à four, avec un torchon inapproprié
Le plat s’est vite échappé, a glissé sur ma main, brûlant atrocement

L’espace entre le pouce et l’index
Une brûlure domestique
La chute du plat en pyrex
Cascades d’eau tiède pour éviter la clinique

Pendant quelques minutes sous l’eau
Je panse mes plaies en songeant à un gant à four
Une « manique » diraient les sadiques
Même un moche à carreaux ferait l’affaire

Et pour mon frigo, que faire ?
Je me demande si je vais devoir le changer,
Pas pratique de ne plus pouvoir ranger les bouteilles
J’ai pas trop d’oseille mais je me sens acculée

Cernée par les ennuis ménagers
Les dimanches d’apparence tranquille
Qui cachent en leurs heures creuses
Des histoires domestiques brûlantes et hostiles.

23 août 2020

Par Les brèves d'Agnès

Brèves de la vie quotidienne, voyages, expos, portraits, histoires de la nuit ou bouquins pour insomniaques : bienvenue sur mon blog !
PS : je sais, c'est bref comme description ;)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s