Porc solitaire

Je vous ai déjà parlé de mon barbecue miniature, qui s’appelle Joe, Smokey Joe ? En deux mots, il est petit et ne sert que deux fois l’an. Ce soir, je l’ai confié à mon fils et à son pote, en me disant que pendant ce temps là, je pourrais écrire à loisir tout en surveillant la cuisson des patates. Oui, j’avais acheté des brochettes à mes fournisseurs locaux, et j’avais envie de faire un barbec’ [Note de la rédaction : l’auteur se justifie, à juste titre, car d’un, elle achète encore de la VIANDE alors que tout le monde lui dit qu’il faut a-rrê-ter, et deux, elle précise quand même que c’est du local. Est-ce du bio ? on ne le saura même pas. Pfffff]

Donc, les jeunes étaient dehors, et c’est vrai qu’à un moment, je me suis inquiétée de la fumée qui paraissait disproportionnée par rapport à la taille de Joe, et qui se dirigeait vers Plume, la chatte, qui semblait affligée par le spectacle très brouillon : les gars qui tentaient de faire partir la fumée ailleurs, montés sur des chaises en plastique [Note du correcteur : en plastique, hum]. Puis, devant leur assurance non feinte, je rentrais m’occuper des patates, et surtout re-zoner sur internet au lieu de bosser.


J’étais en train de regarder les photos de vacances des autres (ben quoi ?), qui avaient l’air vachement bien, avec les plats qu’ils mangeaient et leurs jambes pour montrer qu’ils en avaient encore deux, quand soudain, les gars sont arrivés en « posant » la plaque du four et les brochettes dessus en annonçant fièrement « C’est cuit ! ». Ah, euh, déjà ? Je levit un sourcil inquiet. Il se souleva d’autant plus quand je vis les brochettes, l’une assez noircie, et les autres un peu… étranges dira-t-on. « Mais elles sont cramées ? » Euh, non, juste une parce qu’on l’avait oubliée. « Et vous n’avez pas éteint le feu, car les autres ont l’air… mal cuites ? ». Ben si, on a mis l’eau dessus, et comme il y avait des escargots dans l’arrosoir, ben ils crament. Argggg, quelle horreur !

Bon, nous passâmes à table. Mes patates étaient super bien cuites. Mais les brochettes… Je me dévouais pour prendre la plus cancérigène, tandis que les enfants mangeaient les morceaux des moins cramées en évitant ceux qui semblaient trop roses. Quand soudain, Lulu, qui était descendue comme une fleur après la bataille, pris un air horrifiée « mais, on va attraper le porc solitaire ? ». Ah merde, j’avais oublié cette discussion où je racontais qu’une de mes grandes tantes avait eu le vers solitaire, avec force détails. Elle, s’en souvenait. Les gars se marraient mais ont cessé de s’alimenter en brochettes. Lulu a carrément recraché un morceau (sacrilège) et nous avons dû regarder des images de ténia sur Qwant, c’était pas beau à voir. Finalement, on s’est dit qu’on allait peut-être arrêter la viande, les sushis aussi et probablement le barbec’ En plus, Jonathan, qui se marrait toujours en nous voyant flipper du vers m’a dit « Même mon père, il me confie pas le barbecue ».. C’est dire.

11 août 2019

Et vous, comment gérer-vous votre barbecue ? En faites-vous encore ? J’ai hâte de savoir 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s