Attraper l’été

attraper_ete_2018C’est comme si on sentait que ces quelques jours pouvaient être les derniers. Les derniers d’un été fugace et insolent, qui arrive en avril et pourrait se dissoudre en mai. C’est comme si on voulait capturer ces moments, avec dedans les odeurs de barbecue et la bière qui frise le bord des verres. On prendrait nos vélos, on irait à la plage, on enlèverait nos chaussures pour marcher dans l’eau glacée, on irait aussi sous le soleil, à midi exactement et ça ne nous ferait pas peur, puisqu’on est pas en été.

On prendrait des casseroles pour les poser, bancales, sur des feux de paille. Les placards seraient fouillés, à la va-vite à la recherche de hauts légers et autres trouvailles. Partir vite, dehors, prendre le soleil, capturer l’été pour le garder au cas-où, comme une urgence à en profiter, à retrouver les coups de soleil qui prouvent que tu existes (comme disait France Gall), à faire comme si on était dans un pays lointain, de l’autre côté du monde où le soleil brille plus fort, à dézinguer la grisaille, même si ce n’est que pour quelques jours…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s