Un dimanche de fête

Un matin sombre comme une fin d’après-midi d’automne. On est pourtant en janvier, le mois où la lumière revient. J’ouvre ma fenêtre et je vois qu’il pleut. Il y a encore des réverbères allumés et ça fait de jolis reflets sur les pavés. Je descends et Noé est déjà levé. Il a mis un torchon sur la table et ça fait comme une petite nappe à carreaux. Il a aussi posé un verre et une assiette et tend les mains vers la table en disant « Tadaaa ! Assieds-toi ! ». Encore à moité endormie, je me marre et m’installe devant cette table magique. Par la fenêtre, je vois quelques enseignes lumineuses, et je lui dis que je vais aller chercher des pains au chocolat, s’il m’autorise. Noé regarde aussi dehors et me demande « mais c’est pas un boulanger, c’est un magasin ? ». Je lui explique que c’est l’inverse, je crois que c’est un boulanger qui fait magasin et puis bar aussi. J’enfile mon manteau et des  chaussures qui traînent dans l’entrée et je fais ma virée du dimanche à la boulangerie.

rue_paveeRender(4)

Je pousse la porte et je vois qu’il y a déjà quelqu’un au bar, le dos voûté sur un journal grand ouvert, sans doute le Ouest-France. Dédé arrive d’un pas enjoué pour rejoindre le comptoir. Il fait un détour pour me saluer, jovial et déjà levé depuis quelques heures…. lui. Les pains au chocolats attendent tranquillement dans leur panier, ils ont l’air trop bons. Je me dirige dans l’épicerie encore plongée dans le noir pour chercher une bouteille de jus d’orange. « Alors, ça fera 4,85 s’il te plait ! ». Je cherche la fameuse pièce de 5 centimes qui pourrait faire l’appoint quand Dédé me lance un « Hé bonne fête au fait ! » très content de son coup. Mais ouais, c’est ma fête en plus ! Moi même je ne le savais pas, surtout que je pensais que c’était hier puisqu’on me l’avais souhaité hier (deux personnes en plus !), une erreur de calendrier sans doute. Normal, on est en janvier.

A mon retour, j’annonce à Noé que c’est ma fête. Il dit « ha bah alors bonne fête ! » et on prends notre petit déjeuner. Il trouve que son pain au chocolat est un peu cramé sur les bords, je feuillette distraitement les magazines que Dédé m’a donné parce que sinon il les jette, et je tombe sur la page Horoscope. Je commence égoïstement par le mien, et je vois que « mon intuition et ma capacité à lire dans les pensées des autres seront décuplées ces prochains jours, surtout si vous êtes né autour du 12 novembre, les autres ne pourront rien vous cacher ! » Diantre fichtre, on va se marrer alors. Côté vie affective, ils disent que « la famille sera encore à l’honneur, et qu’en plus, un anniversaire ou une fête (baptême, mariage) est possible ». Waouh mais putain, comment ils savent que c’est ma fête ? Ok, ils ont précisé « baptême, mariage », mais n’empêche que c’est ma fête, et en plus, c’est l’anniversaire de Lulu ! Alors, si ça, c’est pas de l’horoscope bien vu !

Épatée par la possible véracité de ces prédictions, je poursuis avec l’horoscope de Noé. Il commence à me regarder bizarrement, pas sûre qu’il adhère au concept même d’horoscope. « Alors, pour toi, voyons ce qu’ils disent ! Ta vie sociale d’abord ! ». Là, il me regarde franchement d’un drôle d’air. Je continue « Ouais, enfin, ta vie à l’école tu vois ? Ben ils disent que le rythme va s’accélérer, que ‘vous devrez, de ce fait, mettre les bouchées doubles pour atteindre vos buts…’. » Euh… est-ce que cet horoscope est vraiment adapté aux écoliers ? Est-ce que ça veut dire qu’il va avoir un max de devoirs la semaine prochaine ? Je peux pas lui faire ça. Je tente de faire diversion avec sa vie « affective » : « Bon, tes amoureuses quoi ! Alors, alors qu’est-ce qu’ils racontent : ‘vous serez sur la réserve et vous, ou l’autre -ton amoureuse, ndlr- aurez du mal à exprimer vos sentiments’, ben c’est mignon ça Noë ! Je continue, en voyant que ça le fait marrer « ah, et ils disent après ‘c’est passager, aussi soyez patient ne forcez pas votre chéri à vous parler d’amour’. Ouais bon, c’est écrit pour les filles tu vois ! ». Je referme le magazine dégoutée. Il me dit d’un air blasé « oui, c’est des conneries ! ».

HoroscopeMG_0766

Je me demande quand même, vu qu’on est dimanche, si c’est si con que ça. Vu que, tout à l’heure, on reçoit la famille pour le repas d’anniv’ de Lulu, encore endormie à cette heure (et que c’est plutôt rarissime qu’on soit réunis, bref passons) et donc, que si ça se trouve, je vais lire dans les pensées, qu’on va s’engueuler parce que j’aurais deviné que mon frangin trouve mon plat super raté (surtout qu’au lieu de cuisiner depuis l’aurore, je lis l’horoscope) et qu’en plus, après le repas, on se rendra compte que Noé a un max de devoirs, et qu’on va devoir mettre les bouchées doubles ! Et encore, on a pas lu l’horoscope de Lulu…

Janvier 2018

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s